Logo du mobile Symphony

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

chemin du clip

Déclaration de gouvernance d'entreprise

Vue d'ensemble

Le président du conseil d'administration de Symphony Environmental Technologies PLC ("Symphony", la "société", ou, avec les filiales, le "groupe"), a la responsabilité de veiller à ce que Symphony dispose à la fois d'une gouvernance d'entreprise saine et d'un conseil d'administration efficace. Les responsabilités du président consistent notamment à diriger efficacement le conseil d'administration, à superviser le modèle de gouvernance de la société et à veiller à ce que de bonnes informations circulent librement entre les cadres et les non-exécutifs en temps utile. Nicolas Clavel est actuellement le président intérimaire de la société.

Il incombe au conseil d'administration de veiller à ce que Symphony soit géré dans l'intérêt à long terme de tous les actionnaires, avec un processus décisionnel efficace et efficient. La gouvernance d'entreprise est un élément important de ce rôle, car elle permet de réduire les risques et d'apporter une valeur ajoutée à nos activités. Notre rôle en tant que conseil d'administration est de créer les conditions dans lesquelles une entreprise résistante et prospère peut continuer à se développer. Chaque année, nous examinons et déterminons notre stratégie et notre modèle d'entreprise, puis nous contrôlons en permanence la manière dont la direction met en œuvre ces plans. Nous examinons les performances pour nous assurer que ces plans restent sur la bonne voie ou sont modifiés pour tenir compte de circonstances imprévues.

Les directeurs de Symphony reconnaissent la valeur d'une bonne gouvernance d'entreprise dans tous les domaines de son activité. Symphony étant une société cotée à l'AIM, elle est tenue d'adopter un code de gouvernance d'entreprise reconnu et de divulguer la manière dont elle se conforme à ce code. Dans la mesure où Symphony s'écarte des dispositions de gouvernance d'entreprise prévues par ce code, elle doit en expliquer les raisons. Les administrateurs ont décidé d'adopter le Code de gouvernance d'entreprise de la Quoted Companies Alliance (le "Code QCA"), qui nous semble le plus approprié pour une entreprise de la taille et du stade de développement de Symphony. Le Conseil considère que le respect du Code QCA nous permettra de servir les intérêts de toutes nos principales parties prenantes, y compris nos actionnaires, et favorisera le maintien et la création de valeur à long terme dans l'entreprise. Cette déclaration décrit notre approche de la gouvernance, y compris des informations sur les politiques et pratiques pertinentes et le fonctionnement du Conseil et de ses comités.

Le Conseil considère que Symphony se conforme au Code de la CAQ dans la mesure du possible, compte tenu du stade d'évolution actuel de la société. Une déclaration détaillant à la fois la manière dont l'entreprise se conforme au Code QCA et les domaines de non-conformité est présentée ci-dessous.

Principes de l'ACQ :

  1. Établir une stratégie et un modèle d'entreprise qui favorisent la valeur à long terme pour les actionnaires

La principale activité commerciale de Symphony est le développement et la fourniture d'additifs et de produits plastiques environnementaux sur un marché mondial. Le conseil d'administration a conclu que la valeur la plus élevée à moyen et long terme peut être fournie à ses actionnaires grâce à la stratégie du groupe qui consiste à stimuler les ventes de sa gamme de produits d2w par l'intermédiaire de son réseau de distributeurs. En outre, le Conseil se concentre sur l'augmentation des revenus générés par sa gamme de produits et de technologies d2p (conçus pour protéger).

Le conseil d'administration a l'intention d'offrir aux actionnaires un rendement par l'appréciation du capital. Les défis à relever pour atteindre la stratégie et les objectifs à long terme sont la politique gouvernementale (à la fois préventive et adoptive), la concurrence sur le marché, les risques de change ainsi que la volatilité et la disponibilité des prix des matières premières, qui sont tous décrits dans les Principaux risques et incertitudes à la page 9, ainsi que les mesures prises par le Conseil pour protéger le groupe, atténuer ces risques et assurer un avenir à long terme pour le groupe.

  1. Chercher à comprendre et à répondre aux besoins et aux attentes des actionnaires

Symphony accorde une grande importance à la communication avec ses parties prenantes et s'engage à établir des relations constructives avec les investisseurs et les investisseurs potentiels afin de l'aider à développer une compréhension des points de vue de ses actionnaires. Au-delà de l'assemblée générale annuelle, le directeur général (CEO), le directeur financier (CFO) et, le cas échéant, d'autres membres de l'équipe de direction rencontrent régulièrement les investisseurs et les analystes pour leur fournir des informations actualisées sur les activités du groupe et pour obtenir un retour d'information concernant les attentes du marché à l'égard du groupe.

Les activités de relations avec les investisseurs du groupe englobent le dialogue avec les investisseurs institutionnels et privés. En outre, la société communique avec ses actionnaires par l'intermédiaire de son site web, des annonces de RNS et RNS Reach, des interviews sur le web des relations avec les investisseurs, des émissions pour les investisseurs et du rapport et des comptes annuels de la société.

L'assemblée générale annuelle de la société, à laquelle assistent normalement tous les administrateurs, donne aux administrateurs l'occasion de faire rapport aux actionnaires sur les opérations en cours et proposées, et permet aux actionnaires d'exprimer leur point de vue sur les activités du groupe. Les actionnaires sont invités à poser des questions pendant la réunion et à rencontrer les administrateurs après la fin de la procédure formelle. Le PDG est considéré comme le contact clé pour la liaison avec les actionnaires.

Les informations sur la section "Corporate Information" du site web www.symphonyenvironmental.com/corporate-information sont mises à jour et contiennent des détails sur les rapports financiers, les présentations et autres informations clés pertinentes.

  1. Prendre en compte les responsabilités plus larges des parties prenantes et de la société et leurs implications pour le succès à long terme

Symphony reconnaît que l'avenir à long terme du groupe dépend de ses performances environnementales et sociales. L'excellence dans les performances opérationnelles génère des rendements financiers, mais une croissance durable dépend de la capacité à être un citoyen du monde responsable et à gagner le soutien continu de nos clients, de nos actionnaires, des communautés et de notre personnel.

Toutes les parties prenantes de Symphony sont encouragées à faire part de leurs commentaires à la société en envoyant un courriel à info@d2w.net. La société est ouverte aux réactions des principales parties prenantes et prendra des mesures le cas échéant.

Le conseil d'administration reconnaît sa responsabilité dans la gestion d'une entreprise tout en reconnaissant la responsabilité du groupe en matière d'environnement et en aidant ses clients à prendre les décisions d'achat les plus écologiques. Comme le concept de Symphonie s'articule autour de la durabilité et de l'engagement en faveur de l'environnement, nous sommes constamment à la recherche de moyens pour continuer à protéger le monde naturel et humain. La stratégie du groupe est axée sur la fourniture de solutions plastiques respectueuses de l'environnement, ainsi que de solutions plastiques qui renforcent les exigences en matière de soins de santé, de conservation des aliments et d'autres exigences de protection humaine, ce qui démontre l'engagement du groupe en matière de responsabilité sociale des entreprises. En outre, Symphony Environmental Limited (la filiale commerciale de la société) est certifiée ISO 9001 et 14001 par la BSI. Le groupe a également mis en place une politique environnementale et ses produits d2w ont un écolabel attribué par l'ABNT, l'agence brésilienne de normalisation.

Tous les employés du groupe sont des membres appréciés de l'équipe, et le Conseil cherche à mettre en œuvre des dispositions pour retenir et motiver ses employés. Le groupe offre l'égalité des chances sans distinction de race, de sexe, d'identité sexuelle ou de réaffectation, d'âge, de handicap, de religion ou d'orientation sexuelle. Les directeurs exécutifs de la société rencontrent régulièrement les directeurs pour discuter des commentaires, des progrès et du bien-être du personnel, et les employés sont également encouragés à s'engager directement avec les directeurs. Cela lui permet d'obtenir un retour d'information de la part des employés. Symphony a mis en place des politiques de lutte contre la corruption et de santé et sécurité.

De plus amples informations concernant la responsabilité sociale de l'entreprise et des copies des politiques susmentionnées sont disponibles sur le site web de la société www.symphonyenvironmental.com/corporate-information.

  1. Intégrer une gestion des risques efficace, tenant compte à la fois des opportunités et des menaces, dans toute l'organisation

Le Conseil reconnaît la nécessité d'un processus de gestion des risques efficace et bien défini et il supervise et examine régulièrement les mécanismes actuels de gestion des risques et de contrôle interne. Les principaux risques et incertitudes identifiés par la société sont les suivants :

 

 

Activité principaleDirecteur RisqueImpactAtténuation
Risque politique et réglementaireUne politique gouvernementale négativeLe groupe peut ne pas être en mesure de commercialiser ou de vendre des produits dans des domaines où il existe des réglementations qui favorisent d'autres technologies ou qui sont explicitement négatives à l'égard des technologies du groupe.Le groupe atténue ce risque en ayant une empreinte mondiale importante et bien établie et en participant activement aux comités internationaux de normalisation, ainsi qu'en assurant la liaison avec les services gouvernementaux appropriés.
Risque de publicitéCommentaires négatifs des médiasLes produits du groupe se situent dans un domaine très en vue, un certain nombre d'organisations étant en concurrence pour l'acceptation des technologies courantes. Cela peut conduire à des commentaires négatifs dans les médias qui peuvent préférer ces autres technologies à celles du Groupe. Le Groupe atténue ce risque par des activités de relations publiques actives, tant en interne qu'en utilisant des ressources externes.
Risque de marchéConcurrence sur le marchéLe groupe est confronté à la concurrence de fournisseurs de produits similaires, ce qui pourrait affecter les revenus et/ou les marges brutes. Le groupe atténue ce risque en disposant d'un grand nombre de distributeurs dans le monde entier qui peuvent se concentrer sur tout problème de concurrence sur leur marché, et aussi en différenciant le groupe et ses produits par des activités de marque et de marketing.
Risque opérationnelPrix et disponibilité des produits de base Le groupe utilise des matériaux de base et des matériaux spécialisés dans la composition de ses produits. Il existe un risque de volatilité des prix et de disponibilité des matériaux. Le Groupe atténue ce risque en faisant appel à plusieurs fournisseurs de ses matières premières et en recherchant continuellement des alternatives d'approvisionnement distinctes pour les matériaux utilisés.
Risque financierFluctuation des taux de change Le groupe vend des produits dans de nombreux pays et génère des revenus en dollars américains et en euros. Les taux de change fluctuent et, à ce titre, les actifs créés en devises étrangères sont susceptibles de subir des réévaluations constantes en leur équivalent en livres sterling. Le Groupe atténue ce risque en achetant, lorsque cela est possible, dans des devises correspondant aux recettes. Le groupe dispose également de facilités d'échange avec sa banque, qu'il peut utiliser selon les besoins.

Le conseil d'administration a la responsabilité générale d'identifier, de surveiller et d'examiner les risques de la société, et d'évaluer l'efficacité des systèmes de contrôle externe. Ils sont également responsables de la mise à jour et de la tenue du registre des risques de la société, qui évalue l'impact des risques identifiés, ainsi que leurs atténuations. Les directeurs exécutifs signalent au conseil d'administration tout risque nouveau ou modifié, ainsi que tout changement dans la gestion/le contrôle des risques. Le conseil d'administration examine toutes les questions relatives à l'entreprise en tenant compte du risque pour le groupe et dans la mesure où les risques inhérents à une activité particulière sont considérés comme importants, des mesures appropriées sont prises et des dispositions sont prises pour atténuer le problème.

Le Conseil est convaincu que les procédures en place répondent aux besoins particuliers du groupe en matière de gestion des risques auxquels il est exposé. La Commission est satisfaite de l'efficacité du système de contrôle interne, mais de par leur nature même, ces procédures peuvent fournir une assurance raisonnable, et non absolue, contre les inexactitudes ou les pertes importantes. Le conseil d'administration a délégué au comité d'audit la responsabilité de s'assurer que la direction de la société a conçu et mis en œuvre un système efficace de contrôles financiers internes et d'examiner, de surveiller et de rendre compte de l'intégrité des états financiers consolidés de la société et des informations financières connexes. Le comité d'audit entretiendra des relations de travail efficaces avec le conseil d'administration, la direction générale et les auditeurs externes et surveillera l'indépendance et l'efficacité des auditeurs et de l'audit. La société a une séparation stricte des tâches et des contrôles d'autorité qui sont examinés chaque année par les auditeurs qui font part de leurs conclusions au comité d'audit.

Le conseil d'administration a examiné la nécessité d'une fonction d'audit interne et a décidé que, compte tenu de la nature des activités et des actifs du groupe et de la taille globale du groupe, les systèmes et les procédures actuellement utilisés fournissent une assurance suffisante qu'un système solide de contrôles internes est en place, qui protège l'investissement des actionnaires et les actifs du groupe. Une fonction d'audit interne est donc jugée inutile. Toutefois, le Conseil continuera à surveiller la nécessité de cette fonction.

  1. Faire en sorte que le conseil d'administration soit une équipe bien rodée et équilibrée, dirigée par le président

Le conseil d'administration est composé de trois directeurs exécutifs, Michael Laurier, Ian Bristow et Michael Stephen, et de trois directeurs non exécutifs, Shaun Robinson, Nicolas Clavel et Robert Wigley. Nicolas Clavel est actuellement le président intérimaire de la société. Nicolas Clavel et Robert Wigley sont chacun considérés comme des administrateurs indépendants par le conseil d'administration, bien qu'ils détiennent un petit nombre d'actions et qu'ils détiennent également des options sur des actions ordinaires. Le Conseil considère que Nicolas Clavel et Robert Wigley ont tous deux fait preuve de la plus grande considération pour l'indépendance, en défiant le Conseil de manière appropriée et en maintenant des normes élevées de gouvernance d'entreprise au sein du Conseil. Ni Nicolas ni Robert ne représentent un actionnaire au conseil d'administration et tous deux ont une expérience de la finance au sein d'industries réglementées. En conséquence, le Conseil d'administration estime que Nicolas et Robert exercent tous deux un jugement indépendant dans toutes les questions relatives à la société.

Shaun Robinson a une participation dans Somerston Environmental Technologies Limited, qui détient plus de 20 % des parts de la société. Pour cette raison, il n'est pas considéré comme indépendant comme l'exige le code de la CAQ. Shaun Robinson apporte une valeur ajoutée grâce à sa connaissance approfondie des entreprises, des finances et des affaires publiques. Le conseil d'administration est convaincu d'avoir trouvé un juste équilibre entre l'indépendance, d'une part, et la connaissance de la société, d'autre part.

Les réunions du conseil d'administration sont ouvertes et constructives, et chaque directeur y participe pleinement. Les cadres supérieurs sont également invités aux réunions lorsque cela est nécessaire, ce qui permet au conseil d'administration d'avoir une vue d'ensemble complète du groupe. Le conseil d'administration a pour objectif de se réunir au moins quatre fois par an et, avec les comités d'audit et de rémunération, il traite tous les aspects importants des affaires du groupe. Les comités disposent des compétences et des connaissances nécessaires pour s'acquitter efficacement de leurs fonctions. Le groupe considère qu'à ce stade de son développement et compte tenu de la taille actuelle de son conseil d'administration, il n'est pas nécessaire d'établir un comité de nomination officiel. Au lieu de cela, les nominations au Conseil sont faites par le Conseil dans son ensemble. Cette position est toutefois revue régulièrement par le Conseil.

La participation aux réunions du Conseil d'administration et des comités jusqu'en 2019 est indiquée ci-dessous :

DirecteurPositionRéunions du conseil d'administration en 2019Réunions du comité d'auditRéunions du comité des rémunérations
Nicholas ClavelPrésident non exécutif par intérim 3/3 1/11/1
Michael LaurierDirecteur général3/3
Ian BristowDirecteur financier3/3
Michael StephenDirecteur commercial et vice-président3/3
Shaun RobinsonDirecteur non exécutif3/31/11/1
Robert WigleyDirecteur non exécutif3/3
Nirj DevaA démissionné - 7 novembre 20193/3

Dans un souci d'efficacité, les directeurs se réunissent de manière formelle et informelle, en personne et par téléphone. Le Conseil reçoit en temps utile des informations sous une forme et d'une qualité appropriées pour lui permettre de s'acquitter de ses fonctions. Les documents du conseil d'administration sont diffusés par courrier électronique suffisamment longtemps avant les réunions, ce qui laisse le temps de les examiner en détail et d'apporter les clarifications nécessaires avant les réunions. Les documents du conseil d'administration sont compilés dans un dossier pour les réunions elles-mêmes.

Tous les directeurs du conseil d'administration ont suffisamment de temps, de disponibilité, de compétences et d'expertise pour remplir leur rôle, ce qui est régulièrement examiné par le conseil. Les administrateurs non exécutifs consacrent le temps nécessaire à la bonne exécution de leurs fonctions et assistent à toutes les réunions du conseil d'administration, sauf si une raison valable leur est préalablement fournie.

La société a deux comités, un comité d'audit et un comité de rémunération. Les comités disposent des compétences et des connaissances nécessaires pour s'acquitter efficacement de leurs fonctions. Comme pour les documents du Conseil, les documents du Comité sont rédigés et distribués aux membres du Comité suffisamment longtemps avant la réunion.

La société a mis en place des procédures efficaces pour surveiller et traiter les conflits d'intérêts. Le conseil d'administration est conscient des autres engagements et intérêts de ses administrateurs, et les changements apportés à ces engagements et intérêts sont signalés au reste du conseil d'administration et, le cas échéant, convenus avec lui.

  1. Veiller à ce que les directeurs disposent à eux deux de l'expérience, des compétences et des capacités actualisées nécessaires

La société estime que l'équilibre actuel des compétences au sein du conseil d'administration dans son ensemble reflète un très large éventail de compétences personnelles, commerciales et professionnelles. La diversité des parcours et des expériences des directeurs donne à Symphony un bon mélange de connaissances et d'expertise nécessaires pour gérer efficacement l'entreprise.

Ian Bristow est le secrétaire général de Symphony et est chargé de veiller à ce que les procédures du conseil d'administration soient respectées et que la société se conforme à toutes les règles, réglementations et obligations applicables régissant son fonctionnement, ainsi que d'aider le président à maintenir les normes de gouvernance d'entreprise.

Il existe des procédures permettant aux administrateurs de prendre des avis indépendants aux frais de la société dans l'exercice de leurs fonctions, et d'avoir accès aux conseils et aux services du secrétaire de la société.

Afin de maintenir les compétences des administrateurs à jour, le conseil d'administration fait appel à des tiers pour conseiller les administrateurs sur leurs responsabilités en tant qu'administrateur d'une société AIM, ce qui inclut de recevoir des conseils du conseiller désigné par la société et d'avocats externes. Le conseil d'administration propose d'introduire un dispositif permettant aux administrateurs de recevoir plus régulièrement une formation sur les évolutions pertinentes. Le conseil d'administration examine l'opportunité et la pertinence d'une formation professionnelle continue afin de maintenir à jour les compétences de chaque directeur.

Le conseil d'administration s'efforcera de tenir compte de tout déséquilibre du conseil d'administration pour les futures nominations. La société s'est engagée à promouvoir une culture d'égalité des chances pour tous les employés, quel que soit leur sexe. Le conseil d'administration vise à être diversifié en termes de culture, de nationalité et d'expérience internationale. Les sept membres du conseil d'administration sont actuellement des hommes. S'il est convenu d'élargir le conseil d'administration, celui-ci cherchera, sous réserve de l'identification de candidats appropriés, à pourvoir au moins un des postes vacants avec une femme directrice.

Si nécessaire, les administrateurs sont autorisés à prendre un avis juridique indépendant et si le conseil d'administration est informé à l'avance, le coût de l'avis sera remboursé par la société. En plus de leurs responsabilités générales au sein du conseil d'administration, les administrateurs non exécutifs sont encouragés à participer à des ateliers ou réunions spécifiques, en fonction de leurs domaines de compétence individuels. Le conseil d'administration examine chaque année l'opportunité et la possibilité d'une formation professionnelle continue, qu'elle soit formelle ou informelle.

Les biographies des membres du conseil d'administration se trouvent ici

  1. Évaluer les performances du conseil d'administration sur la base d'objectifs clairs et pertinents, en recherchant une amélioration continue 

La structure du conseil d'administration est soumise à un examen continu pour s'assurer qu'elle est appropriée pour la société. Le conseil d'administration mène actuellement un processus d'auto-évaluation de son efficacité. Il est prévu que le conseil d'administration crée à l'avenir un processus d'évaluation plus formel, qui se concentrera plus étroitement sur des objectifs et des cibles définis pour améliorer les performances.

Lors des réunions/convocations du Conseil d'administration, les directeurs discutent des domaines dans lesquels ils estiment qu'un changement serait bénéfique pour le Groupe, en prenant les conseils appropriés lorsque cela est nécessaire.

La société n'a pas encore adopté de politique de planification de la succession, en particulier en ce qui concerne le directeur général de la société, Michael Laurier. Le directeur général est toutefois tenu de donner un préavis d'un mois en vertu de son contrat de travail s'il souhaite quitter la société. Le conseil d'administration examinera la planification de la succession dans le cadre de son examen régulier de l'efficacité du conseil.

Le président évaluera chaque année les contributions individuelles de chacun des membres de l'équipe pour s'en assurer :

- leur contribution est pertinente et efficace ;

- qu'ils sont engagés ; et

- le cas échéant, ils ont conservé leur indépendance.

Le conseil d'administration s'engage à entreprendre des examens des performances du conseil et des comités ainsi que des membres individuels du conseil d'administration qui seront effectués chaque année dans le cadre d'une évaluation des performances du conseil.

  1. Promouvoir une culture d'entreprise fondée sur des valeurs et des comportements éthiques

Le conseil d'administration reconnaît que ses décisions en matière de stratégie et de risque auront un impact sur la culture d'entreprise du groupe dans son ensemble et que cela aura un impact sur la performance. Le conseil d'administration est conscient que le ton et la culture qu'il donne auront un impact considérable sur tous les aspects du groupe dans son ensemble et sur le comportement des employés. Les dispositions de gouvernance d'entreprise que le conseil d'administration a adoptées sont conçues pour garantir que le groupe apporte une valeur à long terme à ses actionnaires et que ces derniers ont la possibilité d'exprimer leurs points de vue et leurs attentes à l'égard du groupe d'une manière qui encourage un dialogue ouvert avec le conseil d'administration.

Une grande partie des activités du groupe sont centrées sur un dialogue ouvert et respectueux avec les employés, les clients et les autres parties prenantes de la communauté et de l'environnement. Par conséquent, l'importance de valeurs et de comportements éthiques sains est cruciale pour la capacité du groupe à atteindre ses objectifs d'entreprise et à promouvoir avec succès ses produits respectueux de l'environnement. Le conseil d'administration accorde une grande importance à cet aspect de la vie de l'entreprise et s'efforce de veiller à ce que cela se reflète dans tout ce que fait le groupe.

Les directeurs considèrent qu'à l'heure actuelle, le groupe a une culture ouverte qui facilite un dialogue et un retour d'information complets et permet de relever des défis positifs et constructifs. Les directeurs exécutifs rencontrent régulièrement les responsables et discutent du bien-être, du développement et des réactions du personnel. Les employés sont encouragés à s'engager directement auprès des directeurs, et le groupe cherche à promouvoir les valeurs et le comportement du groupe par une approche descendante. Symphony dispose également d'un manuel de l'employé.

En outre, Symphony a mis en place un certain nombre de politiques visant à protéger son personnel, telles que la lutte contre la corruption et la santé et la sécurité, ainsi qu'une politique environnementale. La politique environnementale est axée sur la fourniture à ses clients des produits les plus respectueux de l'environnement, ainsi que sur l'achat et la vente de produits réutilisables, recyclés et biodégradables, ce qui témoigne de l'engagement de l'entreprise en matière de responsabilité sociale. Comme indiqué ci-dessus, la filiale commerciale de Symphony est également certifiée ISO 9001 et 14001 par BSI.

La société a adopté une politique en matière d'opérations sur actions qui vise à aider la société et son personnel à se conformer à leurs obligations en vertu de la réglementation sur les abus de marché ("MAR") qui est entrée en vigueur en 2016. La politique traite des restrictions relatives aux opérations sur titres énoncées dans le MAR et reflète les exigences énoncées dans les règles de l'AIM.

  1. Maintenir des structures et des processus de gouvernance adaptés aux besoins et favorisant la prise de bonnes décisions par le conseil d'administration

Le conseil d'administration s'est engagé à respecter des normes élevées de gouvernance d'entreprise, dont il est responsable en dernier ressort, et a choisi d'adopter le code QCA. Nous réexaminons régulièrement nos dispositions en matière de gouvernance d'entreprise et prévoyons de les faire évoluer au fil du temps, en fonction de la croissance du groupe. Le conseil d'administration délègue des responsabilités à certains comités et à certaines personnes, comme il le juge approprié.

Les principales responsabilités du président consistent à s'assurer que la société et son conseil d'administration agissent dans le meilleur intérêt des actionnaires, et la direction du conseil d'administration est assurée de manière à ce que le conseil d'administration conserve son intégrité et son efficacité, avec une dynamique appropriée et en veillant à ce que toutes les questions importantes, en particulier les décisions stratégiques, reçoivent le temps et l'attention nécessaires lors des réunions du conseil d'administration.

Le PDG a, par le biais de pouvoirs délégués par le conseil d'administration, la responsabilité de diriger l'équipe de direction dans l'exécution des stratégies d'entreprise du groupe et dans la gestion quotidienne de l'entreprise. Le PDG peut être assisté dans ses fonctions par les autres directeurs exécutifs. Le PDG de Symphony est également le principal contact pour la liaison avec les actionnaires et, avec le directeur financier, avec toutes les autres parties prenantes.

Les directeurs non exécutifs sont chargés de remettre en question de manière constructive les décisions de la direction générale et de s'assurer que les systèmes de gestion des risques d'entreprise et de contrôle financier interne sont solides. Les administrateurs exécutifs demandent régulièrement conseil aux administrateurs non exécutifs en dehors des réunions du conseil d'administration.

Bien que le conseil d'administration n'ait pas formellement adopté de délégations de pouvoir appropriées définissant les questions qui lui sont réservées, il n'y a effectivement aucune décision d'une quelconque conséquence prise autrement que par les directeurs. Tous les directeurs participent aux principaux domaines de prise de décision, y compris les questions suivantes :

  • superviser les objectifs stratégiques et les politiques du groupe ;
  • l'examen des performances et des contrôles ;
  • superviser tous les aspects des finances ;
  • décider des principales transactions commerciales ;
  • gérer les risques ; et
  • gérer les intérêts des groupes de parties prenantes.

Le conseil d'administration délègue ses pouvoirs à deux comités pour l'aider à atteindre ses objectifs commerciaux tout en assurant un système solide de contrôle interne et de gestion des risques. Les comités se réunissent indépendamment des réunions du conseil d'administration. Les comités font actuellement l'objet d'une révision en ce qui concerne le nombre de membres indépendants.

Comité d'audit

Membres des commissions et participation

Le comité d'audit est actuellement composé de Nicolas Clavel (président) et de Shaun Robinson. Le conseil d'administration est en train de revoir les membres car Nicolas Clavel en est également le président par intérim.

Le Conseil considère que Nicolas Clavel possède une expérience financière pertinente suffisante pour présider le comité d'audit étant donné qu'il a plus de 30 ans d'expérience dans les services financiers et qu'il est directeur des investissements de Scipion Capital Limited. Shaun Robinson est un comptable agréé.

Le comité est tenu par son mandat de se réunir au moins deux fois par an. Le président du comité peut inviter d'autres administrateurs ou dirigeants de la société et tout conseiller externe à assister à tout ou partie des réunions, selon ce qu'il juge approprié.

Objectifs et responsabilités

Le comité est chargé de contrôler l'intégrité des états financiers du groupe, y compris ses rapports annuels et intermédiaires, les annonces de résultats préliminaires et toute autre annonce officielle relative à ses performances financières avant leur publication.

Les principales responsabilités du Comité peuvent être résumées comme suit :

  • pour examiner les contrôles financiers internes et les systèmes de gestion des risques du groupe ;
  • de contrôler l'intégrité des états financiers et de toute annonce officielle relative aux résultats financiers du groupe, en examinant les jugements importants qu'ils contiennent ;
  • de faire des recommandations au conseil d'administration en ce qui concerne la nomination des auditeurs externes et de recommander au conseil d'administration d'approuver la rémunération et les conditions d'engagement des auditeurs externes ;
  • d'examiner et de contrôler l'indépendance et l'objectivité des auditeurs externes, en tenant compte des exigences professionnelles et réglementaires britanniques pertinentes ;
  • d'élaborer et de mettre en œuvre une politique relative à l'engagement des auditeurs externes pour la fourniture de services autres que d'audit, en tenant compte des orientations éthiques pertinentes concernant la fourniture de services autres que d'audit par les auditeurs externes ; et
  • de faire rapport au Conseil, en identifiant toute question pour laquelle il estime qu'une action ou une amélioration est nécessaire, et de faire des recommandations quant aux mesures à prendre.

Comité des rémunérations

Membres des commissions et participation

Le comité des rémunérations de Symphony est présidé par Shaun Robinson et son autre membre est Nicolas Clavel. Le Conseil considère que Shaun Robinson possède une expérience pertinente suffisante pour présider le comité des rémunérations, étant donné qu'il est expert-comptable agréé, avec plus de 25 ans d'expérience dans la gestion financière et le contrôle de gestion d'un certain nombre d'entreprises. Le conseil d'administration est en train de revoir les membres car Nicolas Clavel en est également le président par intérim.

Le comité est tenu par son mandat de se réunir au moins une fois par an. Le président du comité peut inviter d'autres administrateurs ou dirigeants de la société et tout conseiller externe à assister à tout ou partie des réunions, selon ce qu'il juge approprié.

Objectifs et responsabilités

Les principales responsabilités du comité des rémunérations peuvent être résumées comme suit :

  • Déterminer le cadre ou la politique générale de rémunération des directeurs exécutifs et de tout autre cadre supérieur que le conseil d'administration lui demande d'examiner. La rémunération des administrateurs non exécutifs est du ressort des membres exécutifs du conseil d'administration. Aucun directeur n'est associé aux décisions concernant sa propre rémunération ;
  • Déterminer cette politique de rémunération en tenant compte de tous les facteurs qu'elle juge nécessaires (y compris les exigences légales et réglementaires pertinentes) ;
  • Examiner l'adéquation et la pertinence actuelles de la politique de rémunération, y compris les comparaisons avec les concurrents du marché ;
  • Concevoir et déterminer les objectifs de tout régime de rémunération liée aux performances géré par l'entreprise et approuver le total des paiements annuels effectués dans le cadre de ces régimes ;
  • Revoir la conception et les modifications de tous les plans d'incitation à l'actionnariat ;
  • conseiller sur tout changement majeur dans les structures d'avantages sociaux des employés dans l'ensemble de la société ou du groupe ; et
  • Examiner toute question spécifiquement soumise au Comité par le Conseil d'administration.

Les mandats des comités d'audit et de rémunération sont disponibles à l'adresse suivante : https://www.symphonyenvironmental.com/corporate-information/corporate-governance/

Comité de nomination

Le groupe considère qu'à ce stade de son développement et compte tenu de la taille actuelle de son conseil d'administration, il n'est pas nécessaire d'établir un comité de nomination officiel. Au lieu de cela, les nominations au Conseil sont faites par le Conseil dans son ensemble. Cette position est toutefois revue régulièrement par le Conseil.

Le président et le conseil d'administration continuent à surveiller et à faire évoluer les structures et les processus de gouvernance de la société, et maintiennent que ceux-ci évolueront au fil du temps, en fonction de la croissance et du développement de la société.

  1. Communiquer sur la manière dont l'entreprise est dirigée et fonctionne en maintenant un dialogue avec les actionnaires et les autres parties prenantes concernées

Le conseil d'administration s'engage à maintenir une communication efficace et à entretenir un dialogue constructif avec ses actionnaires, les autres parties prenantes et les investisseurs potentiels. La société entend entretenir des relations suivies avec ses actionnaires privés et institutionnels (par le biais de réunions et de présentations) ainsi qu'avec les analystes des actionnaires, et leur donner l'occasion de discuter des problèmes et de fournir un retour d'information lors des réunions avec les administrateurs.

En outre, tous les actionnaires sont encouragés à assister à la prochaine assemblée générale annuelle de la société. Toutes les résolutions de l'AGM 2019 ont été adoptées confortablement. Le conseil d'administration divulgue déjà le résultat des assemblées générales par voie d'annonce et communique les numéros de vote par procuration. Le conseil d'administration entend que, si une résolution est adoptée lors d'une assemblée générale avec 20 % ou plus de votes contre, la société cherchera à comprendre la raison du résultat et, le cas échéant, prendra les mesures appropriées.

La section "Corporate Information" du site web du groupe, www.symphonyenvironmental.com/corporate-information, est mise à jour en permanence et contient des détails sur les rapports financiers, les vidéos/présentations d'entreprise et d'autres informations clés.

5 décembre 2019